Comment améliorer la performance de son BPE ?

Partager sur :
Comment améliorer la performance de son BPE ?

La transition énergétique est au cœur de l’actualité et, à l’instar de nombreux pays, la France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Ce challenge concerne tous les secteurs économiques et particulièrement celui du bâtiment qui génère plus de 23% des émissions de CO2. La transition énergétique s’avère inéluctable surtout face à l’épuisement des énergies fossiles et pour remédier au réchauffement climatique. C’est dans cette optique que sont promus les Bâtiments à Énergie Positive ou encore les Bâtiments Performants dans leur Environnement (BPE). Il est même possible d’optimiser leurs performances sur le long terme.

Opter pour une conception architecturale moins énergivore

De par leur conception architecturale, les bâtiments performants dans leur environnement sont censés produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. De telles structures doivent se conformer à différents critères, dont la sobriété énergétique, le recours aux matériaux performants, la production d’énergies renouvelables. Forcément, un bâtiment écologique doit être caractérisé par une faible empreinte carbone.

Rappelons que la limite maximale de consommation énergétique relative aux constructions neuves est déterminée par la RT 2020 (Réglementation Thermique). Dans le cadre d’un projet de construction, il est donc préférable de se référer à l’expertise des professionnels comme BT Concept Eco. Ces derniers proposent diverses solutions visant à optimiser les économies d’énergie des bâtiments : ravalement de façade, isolation thermique par l’extérieur, pose de doubles vitrages, solutions de ventilations innovantes, etc.

Comment améliorer la performance de son BPE ?

Encourager les comportements écoresponsables

Mine de rien, la sensibilisation aux économies d’énergie contribue à améliorer la performance de son BPE. Cette démarche est encouragée par les collectivités qui mettent à disposition des outils visant à encourager les comportements écoresponsables des occupants. Divers acteurs sont d’ailleurs sollicités pour sensibiliser à l’économie d’énergie dont le personnel des collectivités, les enseignants ainsi que les bailleurs sociaux. Les propriétaires peuvent également sensibiliser leurs locataires ainsi que le personnel de proximité sur la nécessité de réduire l’empreinte carbone.

Trouver l’équilibre entre besoins et consommations

L’équilibre entre les besoins et les consommations réelles en énergies contribue grandement à améliorer la performance de son BPE. L’idéal serait de réduire sa consommation d’énergie au quotidien (électricité, gaz, pétrole, essence) en adoptant de nouvelles habitudes comme la marche, ou en optant pour un logement qui ne soit pas trop grand.

Pensez aussi à réduire le chauffage. Il est avéré que le système de chauffage est le poste le plus énergivore dans un foyer. Forcément, en réduisant le temps de fonctionnement de la chaudière, les économies en énergies sont considérables. Par exemple, si la température recommandée dans une pièce est de 20°C, le fait de la réduire à 19°C permet déjà de réaliser 7% d’économie d’énergie. Attention ! Le choix du type de chauffage n’est pas anodin. Il faudra tenir compte de différents critères comme les émissions de CO2, la performance énergétique ou encore la possibilité d’utiliser les énergies renouvelables.

Selon l’ADEME, les chauffages qui présentent un rendement très élevé sont les pompes à chaleur ainsi que les chaudières à condensation (gaz). Autrement, les systèmes de chauffage solaire thermique sont d’excellentes alternatives dans le cadre d’une transition énergétique. Bref, le choix du chauffage dépend essentiellement des besoins de chaque foyer.